Histoire: Le bowling en France avant 1960.

Source: Extrait du livre Bowling, histoire et passion de Bernard Mora et Francette Borie

 

...Et en France?

D'après un livre écrit par Mlle Hélène Tremaud paru en 1964 aux éditions Maisonneuve et Larose "Les français jouent aux Quilles: des quilles au bâton au Bowling" l'émergence du jeu de quilles se situe au XIVe Siècle et il existe un document de 1320 parlant de deux personnages qui jouaient aux quilles près de Chambly. A partir de là, on trouve des édits, décrets et ordonnances, etc..., qui régissent, interdisent, punissent ou encouragent la pratique des quilles et dès le XVIIIe Siècle on trouve une iconographie où les jeux de quilles sont, soit un sujet principal, soit partie d'un tableau représentant diverses fêtes champêtres ou autres.

Les quilleurs semblent recruter surtout parmi les classes populaires mais il existe aussi des descriptions de parties intéressant la haute noblesse.

Ce qu'il y a de certain, c'est que bien souvent on reproche à ces jeux d'éloigner les hommes de leur foyer, de les inciter au blasphème, de les détourner de leur travail et de leur faire dilapider l'argent du ménage...Car la plupart des disputes et des procès relatifs au jeu de quilles le sont au sujet de paris douteux (on ne disait pas encore pot game).

Histoire: Le bowling en France avant 1960.

Il est difficile de passer sous silence la plaidoirie d'un certain Pierre Toussaint, chef des églises de Montbéliard en 1653. Il disait "Les fêtes, dimanches et autres jours ou on ne voit autour de la halle et devant les portes à l'entour de la ville que des joueurs de quilles jurant et blasphémant, et ceux qui sont à ces jeux ont leurs pauvres femmes et enfants mourant de faim à la maison. Après qu'ils ont ainsi perdu au jeu le peu de bien, ils envoient leurs femmes et leurs enfants mendier..."

Si les juges, religieux, directeurs de conscience et autres moralisateurs déploraient le mauvais côté des jeux de quilles, il en était tout autrement pour les seigneurs, gouverneurs, princes, municipalités, évêchés etc, de tout acabit.

L'idée de 'coller' une taxe sur le dos des organisateurs, propriétaires, joueurs et autres promoteurs des jeux de quilles a dû venir tout naturellement à l'idée de ceux qui étaient chargés (déjà) de faire rentrer de l'argent dans les caisses royales, religieuses ou républicaines. En 1577, du côté de Châteaudun, un jeu de quilles fut taxé à "4 Livres Tournois", en 1603 à St Eloy de Gy il fallut payer 7 Livres et deux douzaines et demi de fagots et, en 1614 à Laon, les taxes montèrent à 16 Livres "par an"...

La liste est longue et ce ne sont pas les propriétaires d'aujourd'hui qui viendront démentir l'acharnement jamais pris en défaut des agents du fisc en 'faveur' des Quilles.

Mais revenons à notre cher Bowling!

Il est certain que l'armée américaine débarquant en France en juin 1944 n'avait pas encore de pistes dans ses bagages, mais elle ont bien vite suivi avec le reste de l'intendance.

En effet, nulle part dans le monde, on ne trouvera de bases militaires US sans quelques pistes, et un bon nombre de joueurs parmi les anciens évoluant encore de nos jours, ont été formés dans ces bases où ils étaient assidus, comme par exemple la rue Marbeuf à Paris, Evreux Air Bas, Laon Air Base, Le Camp des Loges, Fontainebleau, Orly, Orléans, La rochelle, Châteauroux, Bordeaux et même Vitry le François où une simple base 'pharmaceutique' comptait 4 pistes en parfait état de marche.

Je citerai aussi le SHAPE à Rocquencourt qui, bien que Quartier Général des Alliés, donc non spécifiquement américain, comptait 8 pistes où j'ai eu l'honneur, en 1966 de réaliser la meilleure ligne homologuée de la saison avec 287! (Je me souviens aussi que la ligne de faute était matérialisée jusqu'au plafond sur les murs bordant les pistes).

Le regrétté Lin Kessler, chez lui à Longvic (21) et une partie de sa fabuleuse collection de boules et quilles de toutes origines. Cette collection, la plus importante du monde, est maintenant intégrée dans le musée de la Quille à Longvic.

Le regrétté Lin Kessler, chez lui à Longvic (21) et une partie de sa fabuleuse collection de boules et quilles de toutes origines. Cette collection, la plus importante du monde, est maintenant intégrée dans le musée de la Quille à Longvic.

Mais avant cela, il semble que quelques pistes aient été installées notamment à Paris. Dans "Bowlers Journal" du 29 juillet 1907, on parle d'un certain Charles Ridell récemment revenu de Paris où il avait supervisé l'installation de deux pistes et prétendait qu'il avait un contrat en poche pour l'installation à l'automne 1907 de 12 pistes dans "l'académie de Paris" (?). Il précisait: "Le propriétaire des deux pistes reçoit 1 franc (20 cents américains) par partie et ses pistes sont presque continuellement en activité. Le coût d'installation d'une paire de pistes à Paris est de 1000$ soit 200$ de plus qu'à New York".

 

Le Luna Park de Paris, avec Mademoiselle Maïda, recordwoman du monde.

Le Luna Park de Paris, avec Mademoiselle Maïda, recordwoman du monde.

On possède aussi une affiche de 1905 (voir ci-dessous) vantant les mérites d'un 'bowling Brunswick' au 55 avenue de Clichy à Paris et une carte postale de 1910 sur un bowling situé au 26bis rue de Saint Pétersbourg, toujours à Paris.

Histoire: Le bowling en France avant 1960.

Dans l'ouvrage de Mlle Tremaud on trouve la trace d'une piste en 1911 au Moulin Rouge de Paris, de trois pistes avenue de la Grande Armée, au café Excelsior et d'autres installations rue des Petits Champs ainsi qu'à Lille au café Le Pélican, à Rouen à la Brasserie Paul, dans les grands hôtels en suisse et sur la Riviera. A la fin de la guerre 14-18 quatre pistes furent installées dans le pavillon américain de la Cité Universitaire à Paris. Elles auraient servi à l'installation du bowling de Charenton en 1960. A cette époque le strike s'appelait "double honneur", le spare "honneur" et la frame "reprise". A part les deux pistes installées au café Gröbly à Saint Maurice dans la proche banlieue parisienne et une installation à Toulouse, il semble bien que, de 1926 à 1960 le bowling ait presque disparu en France, seules les bases militaires américaines ayant permis à un très petit nombre de pratiquer à partir de 1945.

Au début du XXe Siècle une tentative d'introduction du bowling en France s'est effectivement produite. Vers 1905, la compagnie Brunswick Française publiait une annonce où il était question d'un sport en train de conquérir l'Europe. Une liste des bowlings parisiens y figurait, le Bar Brunswick, la Brasserie Excelsior, le Bowling Palace, le Club Rabelais, le Bal Tabarin, le Jardin de Paris et l'Elysée Montmartre. En province, Le Havre (Brasserie Excelsior) et la Brasserie Paul à Rouen étaient citées ainsi que deux hôtels en Suisse, à Territet et à Caux.

en Angleterre, (fin des années 1800) deux pistes 'royales' aujourd'hui quelque peu démodées, étaient installées au château de Sandringham /  La Brasserie Paul à Rouenen Angleterre, (fin des années 1800) deux pistes 'royales' aujourd'hui quelque peu démodées, étaient installées au château de Sandringham /  La Brasserie Paul à Rouen

en Angleterre, (fin des années 1800) deux pistes 'royales' aujourd'hui quelque peu démodées, étaient installées au château de Sandringham / La Brasserie Paul à Rouen

Toutes ces installations avaient été faites en 18 mois, la plupart ne comportaient que deux pistes et la publicité précisait que "de tous les jeux de Casinos et de Cafés, le Bowling était le plus rémunérateur."

On a même retrouvé des actions émises à peu près à la même époque que les "emprunts russes" .

Plus près de nous, un document daté d'octobre 1938, sans doute une réédition d'un opuscule imprimé par la librairie S. Borneman à Paris en 1920 disait: "Nous ne nous attarderons pas à décrire le Bowling. De nombreux music-halls, palaces, foires, parcs d'amusements, bals, grands cafés, tavernes ont leurs allées de Bowling, à côté des billards. Le Bowling consiste en un long et étroit couloir de bois lisse d'une quinzaine de mètres au bout duquel sont plantées en quinconce une dizaine de quilles d'une hauteur de 40 cm et dont il d'agit d'abattre le plus grand nombre avec deux boules en bois d'un diamètre d'environ 20 cm. Les règles officielles sont édictées par la Compagnie Brunswick Française, spécialiste de ces installations. Le record du monde appartient à M. Geitschel avec 300, c'est un maximum il ne pourra qu'être égalé. Pour la France, le record est de 277 par M. Delarue."

Sur le transatlantique "France" en service avant la guerre de 1914, une piste était installée sur le pont, son utilisation était interdite en cas de roulis... (photo ci-dessous).

Histoire: Le bowling en France avant 1960.

Dans les années 50 un cinq pistes éxistait à Toulouse, le Rialt-Bowling Club, situé au 49 rue Bayard, il était ouvert tous les jours de 15 à 20h et de 21h à 3h du matin.

Jean Gibert, un des meilleurs joueurs français des ces 30 dernières années (NDLE:écrit en 1998), le décrit: "C'était un 5 pistes en carrés de bitume avec des boules en bois, les pistes étaient cirées."

C'est en juillet 1956 que fut décidée de la création d'une Fédération Française de Sport de Quilles (FFSQ), elle devait regrouper certains jeux de quilles ayant déjà une organisation interne et il semble que la décision concernant cette création ait été prise au cours d'une réunion de la Direction Générale des Sports du ministère de tutelle. Les statuts furent déposés le 21 janvier 1957 et le siège social fut fixé au 13 Boulevard Beaumarchais à Paris, c'était aussi l'adresse du journal l'Auvergnat de Paris!.

Jean Gibert /  Fernandel / Paul Meurisse & Bourvil
Jean Gibert /  Fernandel / Paul Meurisse & BourvilJean Gibert /  Fernandel / Paul Meurisse & Bourvil

Jean Gibert / Fernandel / Paul Meurisse & Bourvil

1960, la renaissance

Mais c'est seulement à partir de 1960 que le bowling a vraiment pris son essor en France, grâce au matériel nouvellement mis à la disposition des promoteurs, je veux parler des machines automatiques à relever les quilles.

Au printemps 1960, le premier établissement "civil" voit le jour, c'est un quatre pistes installé au 4 rue de la mairie à Charenton. Ses promoteurs sont en fait les dirigeants de la FFSQ. Ils récupèrent les 4 pistes intallées dans le pavillon américain de la Cité Universitaire, les installent dans un local préfabiqué mis à leur disposition par la municipalité et les machines sont un cadeau du commandant de la base militaire U.S d'Evreux. Le premier bowling de France est ouvert, il sera aussi le seul et unique bowling fédéral de l'histoire, en tout cas jusqu'à l'an 2002.

Pendant ces premiers mois de 1960, les sociétés américaines AMF et Brunswick s'attaquent au marché européen. Il est prometteur, le terrain est quasiment vierge.

Le 27 avril 1960, Jean Cocteau scelle une quille d'or, dans un des murs naissant du bowling de Paris (elle a disparu en 1998 lors des travaux de modification du comptoir d'accueil, mais je l'ai récupérée), le Centre est inauguré le 18 novembre suivant et, entre temps, c'est à Biarritz qu'un 16 pistes a été ouvert en août.

Ensuite, en 1961 et 1963, les événements se précipitent. On assitera à l'ouverture de Chancelier à Arcueil (2 pistes), de la Matène à Fontenay sous Bois (16 pistes), de Marly le Roi (12 pistes), de Lyon Tête d'Or (14 pistes), de Besançon (24 pistes), tandis qu'à Metz un 4 pistes équipé d'un système de requillage "à ficelles" fonctionne également et qu'à La Rochelle un 12 pistes situé dans la base américaine s'ouvre aux licenciés français qui y organisent une ligue.

En France, l'épopée du bowling moderne a donc commencé en 1960. Son développement sera continu, tout au moins pour ce qui concerne l'installation des centres car, hélas, la progression du nombre des licenciés ne connaitra pas la même évolution.

Dans les premières années, la R.T.F (Radion Télévision Française) a diffusé quelques reportages. Cela a provoqué pas mal de réactions négatives, les journalistes de l'époque, ignorants parfaits du bowling, voyant d'un mauvais oeil un nouveau sport se profiler à l'horizon... Cette "exclusion" a encore des partisans de nos jours, elle perdure! Sans compter la réaction d'un groupe de quilleurs auvergnats qui avaient déclaré en 1961 que "le bowling est une bagatelle à côté des quilles de 9".

Histoire: Le bowling en France avant 1960.
Histoire: Le bowling en France avant 1960.

Rédigé par L'équipe du CD22

Publié dans #Histoire

Repost 0